Quel est votre problème ?

8 OCTOBRE 2018 – Relaxe pour un STOP devant le Tribunal de Police


Ce chef d’entreprise rencontrait les avocats du cabinet IOSCA (avocats permis de conduire) pour contester une contravention de 4èmeclasse : non respect de l’arrêt imposé par un panneau « STOP » (article R. 415-6 du Code de la Route).


 Ce client contestait être l’auteur de l’infraction. Il n’avait pas le souvenir d’une arrestation pour un STOP et il soutenait n’avoir jamais mis les pieds au lieu de l’infraction.


 Pour rappel, les peines encourues pour le non respect de l’arrêt imposé par un panneau « STOP » (article R. 415-6 du Code de la Route) sont :



Dans le délai légal pour contester un avis de contravention (soit 45 jours à compter de la date de cet avis [précisé en haut à droite]), les avocats du cabinet IOSCA formaient une réclamation auprès de l’Officier du Ministère Public (CNT-CNA ; CS 41101 35911 RENNES CEDEX 9). Ils demandaient la comparution de leur client devant le Tribunal de Police.


 Quelques mois plus tard, le chef d’entreprise était convoqué devant le Tribunal de Police pour répondre de cette infraction. Entre-temps, le cabinet IOSCA (avocats droit routier) avait obtenu du Tribunal une copie de la procédure. Et, après vérification de tous les éléments du dossier, les avocats du cabinet IOSCA décelaient deux vices de procédure :


 - Le conducteur n’était identifié que par sa plaque d’immatriculation (aucune preuve de son arrestation et donc de sa culpabilité) ;


- L’agent verbalisateur n’avait pas signé son procès-verbal (PV).


 Partant, le cabinet IOSCA (avocat code de la route) prenait des conclusions de nullité sur ces 2 vices de procédure. Les magistrats entendaient les 2 arguments de nullité et décidaient de relaxer le contrevenant. Ce dernier alors évité le retrait de 4 points sur son permis de conduire et le paiement d’une amende. Il pouvait alors recommencer à développer son activité.


Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à votre demande, par le responsable de traitement du cabinet de Maître IOSCA. Elles seront conservées pendant 3 ans à compter de leur collecte par le service informatique du cabinet de Mr Iosca ou du dernier contact émanant de votre part.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et du Règlement Général sur la protection des données personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression, de limitation, de portabilité (lorsqu’il s’applique) et d’opposition aux informations qui vous concernent. Vous pouvez exercer ces droits en vous adressant au cabinet de Maître IOSCA, 40 Boulevard Malesherbes – 75008 Paris. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.