Quel est votre problème ?

Plan anti-tabac : l'interdiction de fumer en voiture avec un enfant divise


La cigarette va désormais être interdite dans les voitures avec des enfants de moins de 12 ans. C'est l'une des mesures phares du plan anti-tabac présenté jeudi par la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

"C'est une bonne chose sur le plan symbolique" Bertrand Dautzenberg.

L'objectif est de limiter l'exposition des plus petits au tabagisme passif. Pour le professeur Bertrand Dautzenberg, président de l'office français de prévention du tabagisme, "c'est une bonne chose sur le plan symbolique". "Dans une voiture, lorsque l'on fume une cigarette, on libère autant de particules en tabagisme passif que l'on en prend soi-même", rappelle-t-il. D'après un récent sondage réalisé par son institut, "85% des Français" sont d'accords avec cette mesure.

Des avocats se préparent à défendre les réfractaires

Les réfractaires pourraient encourir une amende de 450 euros. Mais certains avocats se préparent déjà à défendre les automobilistes fumeurs qui auraient été verbalisés. "Comment vont faire les forces de police pour déterminer l'âge de l'enfant ? Il faudra que l'on ait toujours sur nous la pièce d'identité pour pouvoir justifier que l'on peut fumer à côté de lui ?", s'interroge maître Jean-Baptiste Iosca.

"Cette idée est morte-née" Maître Iosca

Pour ce expert du Code de la route, cette nouvelle mesure est "complètement ridicule". Il dénonce une loi qui porte atteinte à la liberté individuelle. "On pourra fumer comme un pompier à la maison et pas en voiture", note-t-il. Et de conclure : "Cette idée est morte-née."

Source : par Anne le Henaff
Publié le 26/09/2014 sur RTL.fr

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à votre demande, par le responsable de traitement du cabinet de Maître IOSCA. Elles seront conservées pendant 3 ans à compter de leur collecte par le service informatique du cabinet de Mr Iosca ou du dernier contact émanant de votre part.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et du Règlement Général sur la protection des données personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression, de limitation, de portabilité (lorsqu’il s’applique) et d’opposition aux informations qui vous concernent. Vous pouvez exercer ces droits en vous adressant au cabinet de Maître IOSCA, 40 Boulevard Malesherbes – 75008 Paris. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.