Quel est votre problème ?

« Ils risquent la prison et de lourdes amendes »


A votre connaissance, depuis combien de temps ce phénomène de vente de points sur Internet se développe-t-il ?
Jean-Baptiste Iosca. Cela a commencé au moment où la répression sur les délits routiers s'est renforcée, en 2000. De plus en plus de monde a utilisé les points d'une personne de son entourage, qui n'en avait pas ou peu besoin comme la grand-mère grabataire ou le tonton qui a vendu sa voiture depuis longtemps, pour préserver son propre permis de conduire. Le système s'est tellement généralisé qu'aujourd'hui, la catégorie socioprofessionnelle qui compte le moins de points sur son permis, juste après les professionnels de la route, ce sont les retraités ! J'ai des clients qui viennent me voir après avoir perdu non seulement tous leurs points, mais aussi les douze de leur grand-mère, et ceux de leur grand-père ! Quant à l'amplification du phénomène, elle ne fait que traduire la toujours plus forte répression, de l'Etat sur les automobilistes, via les radars automatiques. Internet ne fait que faciliter le processus, en favorisant la mise en rapport, anonyme. Avec tous les risques que cela comporte.

Quels sont ces risques ?
D'un point de vue judiciaire, les personnes qui utilisent les points d'un autre encourent une contravention de 1 500 , qu'ils aient acheté ces points ou non. Mais ils risquent aussi d'être poursuivis pour dénonciation calomnieuse, avec à la clef un maximum de cinq ans d'emprisonnement et 45 000 d'amende, ou trois ans et toujours 45 000 pour faux. Les personnes qui leur vendent sont passibles d'être poursuivies pour complicité, avec les mêmes qualificatifs. Aujourd'hui, les magistrats sont davantage sensibilisés à ce nouveau type de trafic, et cela ne m'étonnerait pas qu'ils durcissent les poursuites. Internet facilite aussi des arnaques... Bien sûr, puisqu'il est impossible de se retourner contre une personne qui vous promet ses points contre rémunération, et qui finalement, une fois l'argent en poche, vous floue. On n'a jamais vu un acheteur d'héroïne qui s'est fait flouer en achetant de la lessive poursuivre son dealer... Aller acheter un point sur Internet, c'est une combine à la petite semaine, d'autant que la plupart du temps ils sont vendus très chers, surtout en province. Il faut que les automobilistes sachent qu'il existe des avocats experts, qui ont pour objectif de récupérer la totalité des points de leur permis, et cela pour une somme forfaitaire beaucoup plus intéressante qu'en trafiquant sur Internet. Nous sommes une alternative légale à ce trafic.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à votre demande, par le responsable de traitement du cabinet de Maître IOSCA. Elles seront conservées pendant 3 ans à compter de leur collecte par le service informatique du cabinet de Mr Iosca ou du dernier contact émanant de votre part.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et du Règlement Général sur la protection des données personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression, de limitation, de portabilité (lorsqu’il s’applique) et d’opposition aux informations qui vous concernent. Vous pouvez exercer ces droits en vous adressant au cabinet de Maître IOSCA, 40 Boulevard Malesherbes – 75008 Paris. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.