Quel est votre problème ?

LA RECIDIVE


La réitération d’une infraction entraîne le prononcé d'une peine plus lourde par le juge constatant que la première condamnation n'a pas été assez sévère et que le message social n’est pas passé avec suffisamment de vigueur. Quitte ou Double : l’annulation de la procédure sur les vices de procédure ou l’annulation du permis Que dit la Loi ? En présence d'une conduite en état d'ivresse manifeste ou conduite sous l'empire d'un état alcoolique (les deux délits sont considérés comme équivalents du point de vue de la récidive), l'annulation judiciaire du permis de conduire est prononcée de plein droit par le juge. Le Président du Tribunal Correctionnel n’aura pas la possibilité de prononcer, par exemple, une suspension du permis de conduire. La loi lui interdisant cette option. Le juge n'aura d'autres choix que d'annuler le permis. Cette annulation sera assortie d'une période d'interdiction de solliciter un nouveau permis de conduire qui ne pourra être obtenu qu'après le passage des épreuves soit le Code, soit le Code et la Conduite du permis. Les vices de procédure Il n’y a qu’un seul moyen d’éviter l’annulation de droit du permis de conduire : faire annuler la procédure sur des irrégularités de procès-verbaux. C’est pourquoi le choix d’un avocat expert du permis de conduire est particulièrement recommandé en la matière. Le délai de récidive est de 5 ans à compter de la première condamnation pour alcool au volant. Les peines



Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à votre demande, par le responsable de traitement du cabinet de Maître IOSCA. Elles seront conservées pendant 3 ans à compter de leur collecte par le service informatique du cabinet de Mr Iosca ou du dernier contact émanant de votre part.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et du Règlement Général sur la protection des données personnelles du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression, de limitation, de portabilité (lorsqu’il s’applique) et d’opposition aux informations qui vous concernent. Vous pouvez exercer ces droits en vous adressant au cabinet de Maître IOSCA, 40 Boulevard Malesherbes – 75008 Paris. Vous disposez également du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.